Azzedine Alaïa, styliste intimiste 

De l'amour, de l'admiration, de la nostalgie révèlent la légende du célèbre couturier franco-tunisien Azzedine Alaïa.

Arrivé à Paris à l'âge de 16 ans en 1956, il commença par 5 jours chez Dior, puis chez Guy Laroche où il apprend, pendant 2 ans, le métier de tailleur. Il fait ainsi la connaissance de Simone Zehrfuss, puis de Louise de Vilmorin qui l’introduisent rapidement dans toutes les grandes familles parisiennes, lui permettant de se constituer une clientèle privée et privilégiée. Grâce aux différents appuis, les premières pièces d'Azzedine Alaïa se font dans l'appartement-studio de la rue de Bellechasse.

Mais il n'est alors possible de les acheter que par relation et connaissance, les retours du grand public étant encore négatifs Azzedine Alaïa privilégie la vente dans un cercle très restreint et intimiste... Son talent ne devient reconnu qu'à partir des années 1980, lors de la création de sa propre marque homonyme. Et ce n'est qu'en 2011, après de nombreuses rétrospectives à travers le monde, qu'Azzedine Alaïa entre dans le sphère très fermée mais néanmoins très convoitée de la haute couture.

Azzedine Alaïa dans son atelier (©Muus)

Travail sur mannequin - Maison Alaïa (© Maison Alaïa)

Alors que les créateurs en vogue de l'époque (Kenzo, Gaultier, Mugler) organisent de grands défilés somptueux dans le Jardin des Tuileries, Azzedine Alaïa continue ses défilés intimistes dans son studio où seuls les habitués et ses proches y sont conviés.

Il a orchestré la rencontre entre le sexe et la mode et l'a rendu chic grâce à ses lignes moulantes, près du corps tel des corsets. A la fois magicien et architecte des formes, Azzedine Alaïa taillait dans le cuir, le jersey stretch ou la laine, des armures souples : il adorait les femmes et les connaissait parfaitement, toujours dans le but de les sublimer et de magnifier le corps féminin. Conscient que les modèles ne permettent pas uniquement de présenter des pièces mais qu'elles sont le premier souffle vivant des collections, Azzedine Alaïa tissait des relations très fortes avec ses modèles dont les plus célèbres Naomi Campbell, Farida Khelfa, Stéphanie Seymour, Linda Evangelista, Carla Bruni, Elle Macpherson. Elles étaient ses "filles" au même titre qu'il était leur "père".

Azzedine Alaïa et sa "fille" Naomi Campbell

Détail de bustier (© Maison Alaïa)

Faufilage (© Maison Alaïa)

Essayage en dentelle (© Maison Alaïa)

Fidèle en amitié et ouvert aux nouvelles rencontres et aux échanges, le couturier était connu pour les déjeuners et dîners qu'il organisait quotidiennement dans son vaste espace boutique-atelier-showroom-galerie-hôtel-cuisine. Passionné de design, Azzedine Alaïa créa 3 appartements, dans lesquelles il disposa des pièces de sa collection privée. Ces appartements design étaient destinés aux escales des ses amis.

L'Alaïa Inn, l'hôtel design, vous permet de pénétrer, le temps d'un séjour, cet univers à la fois intime et convoité.

Et aujourd'hui encore, point de grande vitrine ou de devanture, la boutique Alaïa, toujours lovée en plein coeur du Marais, n'ouvre ses portes qu'aux connaisseurs.

Disparu le 18 novembre 2017 après une carrière de plus de 40 ans, Azzedine Alaïa est devenu, en un demi-siècle, sans publicité ni promotion,  internationalement reconnu pour ses créations empruntes de son style à la fois épuré et travaillé.

Azzedine Alaïa et son chien Didine

Pour un séjour unique, téléchargez l'application l'Agence de Paris sur l’Apple store ou Google Play 

© 2018 par L'Agence de Paris

5 Rue de Moussy

75004 Paris

+33 (0)1 85 08 01 82

  • Facebook l'Agence de Paris
  • Instagram l'Agence de Paris

Métro       : Hotel de Ville

Métro       : Rambuteau

Bus : 67 et 96